Planète Cinéphile

Cette semaine

YANNICK DAHAN, L'INTERVIEW EXCLUSIVE



Actuellement en pleine préparation pour la promotion de son premier long métrage intitulé "La Horde", le fameux critique de cinéma Yannick Dahan a tenu à répondre à notre interview spéciale "Rentrée 2009". En exclusivité pour le site "Planète Cinéphile", ce fondu de septième art revient sur sa carrière ainsi que la fabrication de ce dernier film. Alors même si on ne connait pas grand chose de "La Horde" pour l'instant, on constate l'ambition de ce projet zombiesque à 200% français et l'on retiendra les nombreuses réactions positives à l'issue de la première projection qui s'est déroulée durant la dernière Mostra de Venise ...
 

Salut Yannick, pour commencer pourrais-tu te présenter à nos amis cinéphiles et nous raconter brièvement ton parcours professionnel.

 

Yannick Dahan: "Salut ! Et bien j’ai débuté comme critique de cinéma et de jeux vidéo à peu près en même temps, vers vingt ans. Quelques années plus tard, j’ai eu l’opportunité de présenter une émission de ciné sur le câble (Ciné Cinéma). Et pendant huit ans environ, j’ai continué ces activités en parallèle. Il y trois ans maintenant, Raphael et Benjamin Rocher, avec qui je travaillais, m’ont proposé de s’associer à eux et de lancer une petite boite de prod' (Capture the Flag Films), pour financer des longs-métrages. La Horde est donc à la fois notre premier film mais aussi notre premier projet de boite."



Tu viens d’achever ton premier long-métrage qui s’intitule « La Horde », comment t’es venu l’idée de réaliser le premier « Bad-ass» français ?
 

"C’est d’abord venu d’une proposition de Canal + qui cherchait à investir dans des films d’horreur français à petits budgets. Connaissant mon émission, ils nous ont proposé de nous lancer dans l’aventure. A partir de ces deux contraintes, un petit budget et du fantastique au sens large, nous avons réfléchi au genre que nous préférions aborder. Comme il n’y avait pas vraiment eu de films de zombies français, on s’est dit que c’était l’occasion de s’y coller. Quant au côté « bad ass » comme tu dis, c’est davantage une note d’intention. On voulait un film avec des gros durs et un état d’esprit un peu contestataire, ce qui ne se fait pas souvent dans le cinéma hexagonal."






Tu as co-réalisé ce film avec Benjamin Rocher, comment étiez-vous organisés sur le tournage ?
 

"Comme la plupart des autres duos de réalisateurs. Avec Benjamin, nous avons tout fait ensemble : l’écriture, le découpage technique, le tournage. Ensuite, sur le plateau, il n’y avait pas forcément de tâches reparties. C’était plutôt au gré de nos humeurs. Si l’un était fatigué, l’autre dirigeait le plateau et inversement. On a vraiment tout fait ensemble."
 

Quelles sont les références cinématographiques qui t’ont inspirées pour ce projet ?

"Et bien, on ne se posait pas la question en ces termes. Je ne pense pas que tu te lances dans un film en te disant que tu vas faire comme un autre réalisateur. Tu investis un genre et tu le tritures à ta sauce. Mais comme on est de gros cinéphiles, nous étions influencés évidemment par toute la culture qui nous a nourris. Je pense qu’il y a énormément de références digérées dans "La Horde", mais on ne les a pas intégrées de manière consciente, sauf à de rares exceptions."

 

Projettes-tu de poursuivre dans le gore pour tes prochains films ?

"Ce premier film n’est pas un film gore stricto sensu. Il y a des passages très violents, mais on le considère davantage comme un film d’action. Notre but n’était pas du tout de filmer des tripes en gros plan. Maintenant, le genre de l’horreur est très vaste et, même si on a plutôt envie de se diriger vers d’autres genres, ce n’est pas impossible qu’un jour, on ait envie d’y revenir et d’essayer autre chose."



Merci Yannick d'avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. On te souhaite le meilleur pour la suite. 


"Merci à vous !"

 

 

 



Synopsis: "Au Nord de Paris. Décidé à venger la mort d'un des leurs, un groupe de policiers prend d'assaut une tour HLM, dans laquelle s'est barricadée une bande de gangsters, et se retrouve sans le savoir confronté à une horde de zombies. Flics et malfrats n'auront d'autre solution qu'unir leurs forces pour venir à bout de ces êtres terrifiants ..."

Sortie (France): 10 Février 2010


 



Propos recueillis par Nicolas CABELLIC
 

Partager cet article