Planète Cinéphile

Cette semaine

57 ème BERLINALE

 

Le festival international du cinéma de Berlin (8-18 février) s'est ouvert jeudi soir sous la neige, avec le film français "La Môme", qui retrace la tragique existence de la chanteuse Edith Piaf, incarnée par une Marion Cotillard méconnaissable, habitée par son rôle.

En compétition officielle pour l'Ours d'or du meilleur film parmi 21 autres films, "La môme", intitulé à l'international "La vie en rose" du nom d'une célèbre chanson de Piaf, était la première oeuvre montrée au public du festival.

Les comédiennes du film ont fait crépiter les flashes des photographes à l'entrée du palais de la Berlinale, Marion Cotillard très souriante dans une robe pêche décolletée en dépit de la neige, Clotilde Courau en bleu roi, le dos dénudé, Emmanuelle Seigner et Sylvie Testud se tenant la main.

Parmi les autres stars qui ont foulé le tapis rouge avant la projection, qui a débuté à 19H00 GMT, figuraient l'acteur américain Jeff Goldblum et les cinéastes allemands Wim Wenders et Volker Schlöndorff.

Le directeur de la Berlinale Dieter Kosslick a donné le coup d'envoi du festival aux côtés du réalisateur américain Paul Schrader, qui préside le jury cette année, et du ministre allemand de la Culture, Bernd Neumann.

Outre "La Môme", "Ne touchez pas la hache" de Jacques Rivette, "Les témoins" d'André Téchiné et "Angel" de François Ozon représentent le cinéma français.

L'Europe dans son ensemble est très présente à la Berlinale, avec une dizaine de films en compétition, notamment "Goodbye Bafana" du Danois Bille August, sur l'apartheid en Afrique du Sud, "Notes on a scandal" du Britannique Richard Eyre, sur une tragique amitié féminine, ou encore "Irina Palm".

Vendredi, un film américain très attendu, "L'ami allemand" (titre original "The Good German") de Steven Soderbergh, un polar en noir et blanc stylé années 40 avec Cate Blanchett et George Clooney sera montré à la Berlinale, où il est en compétition.

 

Courtesy of AFP

Partager cet article