Planète Cinéphile

Cette semaine

PRIX JEAN VIGO 2007

 

Les prix Jean Vigo 2007 ont été décernés aux cinéastes Serge Bozon pour son long métrage "La France" et F.J. Ossang pour son court métrage "Silencio", ont annoncé dimanche les organisateurs du prix.

Troisième long métrage de Serge Bozon, 34 ans, "La France", avec à l'affiche Sylvie Testud, Pascal Greggory et Guillaume Depardieu, sera présenté à La Quinzaine des réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes (16-27 mai), tout comme "Silencio".

"La France", qui se déroule pendant la Première guerre mondiale, suit un groupe de douze soldats au sein duquel Camille (Sylvie Testud), s'infiltre, travestie en poilu, pour retrouver la trace de son mari, dont elle a reçu une lettre de rupture, envoyée du front.

Le film est un "mélodrame gai et criard", selon son auteur, interrogé dans le dernier numéro de la revue Vertigo.

Acteur, réalisateur, critique, Serge Bozon, agrégé de philosophie, né en 1972 et originaire de Lyon, a tourné plusieurs courts métrages et deux autres longs: "L'amitié" en 1998, le parcours sentimental d'une femme à la recherche d'un ancien amant, et "Mod's", comédie musicale décalée, en 2003. Par ailleurs il a joué sous la direction de Judith Cahen, Jean Paul Civeyrac ou Cédric Kahn.

Compositeur et monteur passionné de punk, F.J. Ossang - qui a fait l'objet d'une rétrospective au Jeu de Paume en 2006 -, est l'auteur de courts métrages expérimentaux, inspirés des films d'action et des films de propagande.

"Silencio", qui dure 20 minutes, fait dialoguer des images muettes montées en contrepoint avec la musique industrielle du groupe Throbbing Gristle.

Le prix Jean Vigo, créé en hommage au réalisateur de "L'Atalante" et "Zéro de conduite", mort en 1934 à l'âge de 29 ans, est attribué depuis 1951 par un jury constitué de critiques, d'exploitants et d'anciens lauréats.

Il récompense "un réalisateur français distingué pour son indépendance d'esprit et son originalité de style". Le jury est particulièrement sensible à la portée sociale et humaine de la réalisation.

Le prix Jean Vigo a notamment couronné "Trop de bonheur" de Cédric Kahn, "Nuit et brouillard" d'Alain Resnais, "L'enfance nue" de Maurice Pialat en 1969, "La jetée" de Chris Marker, "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard et "Le beau Serge" de Claude Chabrol.

 

Courtesy of AFP

 

Partager cet article