Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE - MERCREDI 23

Voici le programme de mercredi au 60e Festival de Cannes:

-- SELECTION OFFICIELLE, EN COMPETITION:

- "De l'autre côté", de Fatih Akin (Allemagne), avec Baki Davrak, Patrycia Ziolkowska, Hanna Schygulla. Entre l'Allemagne et la Turquie, les destins de six personnages en quête de pardon et de réconciliation. Par le réalisateur de "Head-On" (Ours d'or au Festival de Berlin 2004), Allemand d'origine turque, qui redonne un rôle au cinéma à Hanna Schygulla, 62 ans, l'actrice mythique des films de Fassbinder dans les années 70.

- "The Man from London", de Béla Tarr (Hongrie), avec Tilda Swinton, Miroslav Krobot, Volker Spengler. Adaptation, par l'une des figures de proue du cinéma hongrois, du roman de Georges Simenon "L'homme de Londres": un homme solitaire voit sa vie transformée lorsqu'il est témoin d'un meurtre, après une bagarre sur un port, et récupère une valise pleine d'argent. Le livre avait déjà été adapté au cinéma en 1943 par Henri Decoin ("L'homme de Londres", avec Fernand Ledoux et Jules Berry) et en 1947 par Lance Confort ("Le port de la tentation", avec Robert Newton, Simone Simon et Marcel Dalio).

- "Persépolis", de Marjane Satrapi (Iran) et Vincent Paronnaud (France), film d'animation avec les voix de Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Danielle Darrieux. A Téhéran, en 1978, une fillette de huit ans voit son pays changer avec la Révolution islamique et, quelques années plus tard, à 14 ans, est envoyée en Autriche par ses parents, où elle découvre la liberté et l'exil. Adaptation, par elle-même, de la bande dessinée d'une jeune Iranienne qui a grandi en France. Le seul premier film parmi les 22 en compétition.

-- SELECTION OFFICIELLE, HORS-COMPETITION:

- "Go Go Tales", d'Abel Ferrara (USA), avec Willem Dafoe, Matthew Modine, Bob Hoskins, Asia Argento. Le patron d'un cabaret de Manhattan, au bord de la faillite et menacé par une grève de ses go-go danseuses, gagne le jackpot à la loterie. Une comédie à la fois excentrique et classique par le réalisateur non-conformiste de "China Girl", "Bad Lieutenant" ou "New Rose Hotel".

- Suite et fin de "La guerre", de Lynn Novick et Ken Burns (USA), documentaire. A travers témoignages, images d'archives et extraits de films, le destin de plusieurs soldats américains durant la Seconde guerre mondiale. Tourné pour former sept épisodes pour la chaîne publique américaine PBS, ce documentaire de 14h50 est présenté à Cannes en quatre parties d'environ trois heures et demie chacune: la première mardi et les trois autres ce mercredi.

- "Retour en Normandie", de Nicolas Philibert (France), documentaire. Trente ans après, Nicolas Philibert revient, en Normandie sur les lieux du tournage où il était assistant, interroger les figurants et comédiens amateurs du film de René Allio en 1975 "Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère", tiré d'un fait divers de 1835. Nicolas Philibert s'était fait connaître du grand public en 2002 par son documentaire "Etre et avoir", sur une classe communale unique du centre de la France.

-- UN CERTAIN REGARD: "Kuaile Gongchang" (Pleasure Factory), d'Ekachai Uekrongtham (Singapour); "Et toi, t'es sur qui?", de Lola Doillon (France).

-- QUINZAINE DES REALISATEURS: "La Influencia", de Pedro Aguilera (Mexique); "Avant que j'oublie", de Jacques Nolot (France); "Cruising", de William Friedkin (USA, 1980, séance spéciale).

-- SEMAINE DE LA CRITIQUE: "Funukedomo, Kanashimino ai wo misero" (Funuke Show Some Love, You Losers), de Daihachi Yoshida (Japon).

 

Courtesy of AFP


Partager cet article