Planète Cinéphile

Cette semaine

BACK 2 CLASSICS: "LA NUIT DU CHASSEUR" (1955)

nuitchasseur0.jpg

 

Classique parmi les classiques, diamant noir du cinéma, "La Nuit du Chasseur" ("The Night of the Hunter") est un film unique. Seule réalisation d’un comédien rare, passé derrière la caméra à cette unique occasion, ce long métrage fait partie de ceux qui marquent une vie de cinéphile. D’ailleurs, nombreux sont les ciné-clubs de lycée pour lesquels ce film est un incontournable. S’il est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands films qui soient, "La Nuit du Chasseur" (adapté du roman éponyme de Davis Grubb) connu pourtant lors de sa sortie, un cuisant échec public.

Réalisé en 1955 par Charles Laughton, "La Nuit du Chasseur" met en vedette Robert Mitchum dans un rôle inoubliable, celui d’un meurtrier endossant l’identité d’un bien étrange pasteur. Sur ses mains, les mots « LOVE » et « HATE » tatoués témoignent de l’éternel conflit qui règne en chacun. Lorsque les deux mots s’étreignent et s’affrontent, Mitchum donne corps aux sermons qu’il improvise devant une assistance conquise. Dans l’Amérique ravagée par la Grande Dépression, le pasteur prend vite des allures de sauveur dans la petite communauté qui l’accueille.

 

nuitchasseur1.jpg

nuitchasseur2.jpg

Ce n’est cependant pas la foi qui guide ce personnage. Sorti peu avant de prison, le prêcheur incarné par Mitchum cherche uniquement à mettre la main sur le magot caché par son compagnon de cellule, exécuté peu après. Guidé par la cupidité, le malfrat va séduire sa veuve (Shelley Winters), mais se heurtera à la méfiance des enfants du défunt. Quand le pasteur assassine leur mère, les enfants prennent la fuite et finiront par se réfugier chez une vieille dame (Lilian Gish). Cette dernière, ayant à cœur de recueillir les enfants perdus, sera leur ultime rempart face à leur beau-père meurtrier.

Fable aux allures bibliques, conte moral (ou pas), film noir, voyage initiatique ? "La Nuit du Chasseur" est tout cela à la fois. C’est surtout un film unique, inoubliable, incontournable, et assez étonnamment préservé par les décennies qui passent. Malgré sa complexité apparente, cette oeuvre du septième art fait partie de ces films qui peuvent interpeller tous les publics. Utilisant à merveille les oppositions (l’amour et la haine, l’enfance et les adultes, le bien et le mal, etc), "La Nuit du Chasseur", film intemporel, a acquis avec les années le statut de film culte. Si, à sa sortie, il fut bien mal reçu, et brisa la carrière de réalisateur de Charles Laughton, nombreux sont aujourd’hui les réalisateurs revendiquant l’héritage de ce monument du septième art (parmi lesquels Martin Scorsese, Spike Lee ou les frères Coen).

Je ne peux donc que vous conseiller de (re)voir ce film, véritable joyau noir du cinéma.

Remerciements à CDA95 & Laurent avec "Deuxième Séance" (http://deuxiemeseance.over-blog.com)

Partager cet article