Planète Cinéphile

Cette semaine

BACK 2 CLASSICS : "LE LIMIER" (1972)

le-limier.jpg  

 

Après son gigantesque "Cléopâtre", Joseph Mankievicz avait déclaré, sous la forme d'une boutade, qu'il ne réaliserait plus qu'un film avec deux comédiens dans une cabine téléphonique. A peu de choses près, "Le Limier" ("Sleuth") semble répondre à cette formule (même si Mankievicz réalisa après "Cléopâtre" 3 autres films). Dernière réalisation de ce géant du cinéma, "Le Limier" ne met en effet en scène que deux acteurs, qui furent cités à l'Oscar pour leur rôle dans ce film.

 

Tiré d'une pièce de théâtre qui tint l'affiche pendant huit ans Outre-Manche, "Le Limier" est un film à suspense en huis-clos. Le grand romancier Andrew Wyke convie le jeune Milo Tindle, modeste coiffeur, dans son immense propriété. Ayant découvert que Tindle est l'amant de sa femme, il a décidé de le faire passer de vie à trépas. Commence alors un subtil jeu du chat et de la souris.


le-limier2.jpg

L'exercice de l'adaptation d'une pièce de théâtre n'est pas aisé. Maints réalisateurs s'y sont cassés les dents, livrant à l'écran des œuvres figées perdant toute âme lors de leur transition au cinéma. Mankievicz réussit, grâce à sa mise en scène, à conférer au limier le petit souffle de vie supplémentaire et nécessaire à la production d'un grand film. Doté d'un scénario malin, voire malicieux, "Le Limier" est un régal pour qui aime voir s'affronter deux personnages, à coups de saillies verbales acérées, dans un décor dont le réalisateur joue avec bonheur. Farce misanthrope ou thriller en espace fermé, ce film a fait l'admiration de nombreux scénaristes et réalisateurs.

 

Au chapitre des curiosités autour de ce grand classique, sachez qu'un remake récent fut mis en scène par Kenneth Brannagh, dans lequel Jude Law endossa le rôle de Michael Caine, tandis que ce dernier interprétait celui de Laurence Olivier.

On sourira également à la lecture du générique puisque, pour égarer un peu plus le spectateur, Joseph Mankievicz y faisait mention de quatre autres acteurs (aux noms purement imaginaires) alors que seuls Laurence olivier et Michael Caine assurent l'interprétation. Ces deux comédiens sont - est-il utile de le préciser ? - remarquables du début à la fin, une fois de plus, dans ce film cynique en trois actes.

 

Après "Le Limier", Joseph Mankievcz ne réalisera plus de films, clôturant sa prolifique carrière avec ce film dont toute la distribution fut nommée à l'Oscar. On concluera, en déplorant l'absence de toute édition DVD ou Blu-Ray digne de ce nom en France. Il nous faut, pour l'heure, nous contenter de versions non françaises de ce chef d’œuvre méconnu.)

 

 

 

Remerciements à Laurent avec "Deuxième Séance" (http://deuxiemeseance.blogspot.fr)

Partager cet article