Planète Cinéphile

Cette semaine

BACK 2 CLASSICS: "THE BLUES BROTHERS" (1980)

The-Blues-Brothers.jpg

 

Lorsque Dan Ackroyd et le regretté John Belushi commencèrent leurs interventions délirantes dans le célèbre "Saturday Night Live" de CBS, ils ignoraient sans doute que le duo qu'ils formaient allait devenir mythique. Les deux amis, devenus à la scènes Elwood et Jake Blues, initialement embauchés en 1976 pour "chauffer" le public du show, devinrent vite une composante indispensable de l'émission. Revêtus de leur costume de scène (chapeau noir, lunettes noires, chemise blanche et costume noir) et munis de leur énergie débordante, Ackroyd et Belushi, entourés par des musiciens de grand talent, imposèrent vite leur présence. Il était presque logique qu'un film soit consacré aux frères Blues.

Dans cette comédie musicale sur les chapeaux de roue, Elwood et Jake se voient confier une mission divine, celle d'assurer la survie de l'orphelinat où ils grandirent. Pour cela, une seule possibilité s'impose à eux : remonter le groupe "The Blues Brothers", malgré le fait qu'ils soient poursuivis par toute la police de l'état d'Illinois, par un groupe de country-music à qui ils volèrent la vedette et le parti nazi américain. Entre poursuites automobiles exubérantes et morceaux musicaux d'anthologie, le duo va passer par toutes sortes d'épreuves pour arriver à son but.

 

The-Blues-Brothers-2.jpg

 

Réalisé par John Landis (qui connaîtra la gloire avec le clip "Thriller" de Michael Jackson, avant d'être voué aux gémonies suite à l'accident d'hélicoptère ayant eu lieu sur le tournage de "La Quatrième Dimension"), le film reste, malgré les décennies passées, un concentré de bonne humeur et d'énergie. En plus de rendre hommage à la musique noire américaine, pas forcément à l'honneur à l'époque, "The Blues Brothers" se permet également de tirer tous azimuts sur pas mal de cibles et de caricaturer certains films en vogue alors.

Souvent parodique (la célèbre course-poursuite automobile de "French Connection" en prend pour son grade, pour ne citer qu'elle, "The Blues Brothers" peut se vanter d'aligner un casting en or massif, rarement égalé. Si les plus célèbres représentants de la soul et de la musique noire en général (citons, par exemple, Aretha Franklin, Ray Charles, James Brown, John Lee Hooker, Cab Calloway) y sont à l'honneur, les seconds rôles sont souvent tenus par des grands noms du cinéma américain. John Landis, qui y fait lui-même une apparition, réunit ainsi de futurs très grands du septième Art : amusez-vous, lors de votre prochain visionnage, à y retrouver Steven Spielberg ou Frank Oz, par exemple. Enfin, pour la petite histoire, sachez que le caractère divin de la mission des Blues Brothers fut reconnu en 2010 par le Vatican.

Comédie délirante et souvent euphorisante, "The Blues Brothers" est devenu un classique du film musical, jamais égalé (y compris par la tentative de suite "Blues Brothers 2000"). Hommage remarquable à tout un pan de culture qui n'avait pas encore reçu l'hommage qu'elle méritait, cette œuvre, pour parodique et délirante qu'elle soit, est et reste un film mythique.

Remerciements à France 5 (Entrée Libre) & Laurent avec "Deuxième Séance" (http://deuxiemeseance.over-blog.com)

Partager cet article