Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES 2014 : "TOUT FEU TOUT FLAMME !" (VENDREDI 16)

Cannes2014-5.jpeg

Cannes2014-9.jpeg

 

 

Ce Vendredi 17 Mai, on décroche de la compétition officielle le temps d'une journée pour vous parler du très attendu film d'animation "Dragons 2 (3D)" réalisé par Dean DeBlois ainsi que du film présenté en ouverture de la section, Un Certain Regard, "Party Girl" de Samuel Theis, Marie Amachoukeli & Claire Burger.

 

 À l'occasion des 20 ans des studios DreamWorks Animation (sympa les gars l'animation en début du film. On a eu des frissons l'espace d'un instant), et en partenariat avec le distributeur 20th Century Fox France, la critique internationale a découvert ce Vendredi, en avant-première mondiale, "Dragons 2", écrit et réalisé par Dean DeBlois. Second volet de l'adaptation cinématographique de la série littéraire jeunesse, "How To Train Your Dragon" (titre VO), signé Cressida Cowell, deux fois plus émouvant et divertissant que le précédent ! La qualité de l'animation est, une fois de plus au rendez-vous, les couleurs, la gestion des plus infimes détails de l'image, la vivacité des mouvements - le tout tenue dans une ligne artistique cohérente et toujours plus orientée aventure-fantasy. L'équipe de Dean DeBlois n'hésite pas à s'amuser avec les mouvements de cadre : la caméra virvolte dans les airs, vibre à la vitesse ou rebondit aux atterissages forcés. Aussi, une nouveauté technique, pour accentuer la profondeur de champs (en plus de la 3D), l'équipe n'a pas hésité à flouter les premiers plans dans l'action et laisser net d'autres actions au milieu du cadre. Si vous pensiez qu'il y avait de nombreuses sortes de dragons au premier volet, et bien, vous n'avez encore rien vu ! De sympathiques petits "clin d'oeil" cinéphiliques par ailleurs : "Star Wars" (l'épée en feu), "Avatar" (le rapport d'instinct avec le Dragon), etc. Le point positif et comme on a pu le constater sur l'ensemble des dernières animations US ("Moi, Moche Et Méchant 2", "La Reine Des Neiges", "L'Ile Des Miam-Nimaux : Tempête De Boulettes Géantes 2", "Mr Peabody Et Sherman : Les Voyages Dans Le Temps", "Rio 2"), des efforts ont été apportés à la qualité du rendu de l'imagerie en relief (on commence à sortir un peu plus du cadre). D'ailleurs, le métrage animé sortira de l'autre côté de l'Atlantique en IMAX 3D, je ne sais si ce fut le cas pour la séance de midi, au Théâtre Lumière (n'hésitez pas à nous le confirmer sur note compte Twitter ou en laissant directement un commentaire sur le site) ? Rien à redire sur le scénario, ni même l'interprétation, le doublage des voix est encore plus fun en VOST, dont la distribution se compose d'une belle brochette d'acteurs : Jay Baruchel, Gerard Butler, Kit Harington, Cate Blanchett, Djimon Honsou, Craig Ferguson, America Ferrera, Jonah Hill, Christopher Mintz-Plasse & T.J. Miller. "Dragons 2" se clôture sur une fin ouverte, annoncant un troisième chapitre en préparation pour 2016 ... Une réussite en tous points ! (Note : 3,5-4/5) - Sortie (France - 3D) : 02 Juillet 2014.

 

"Party Girl" de Samuel Theis, Marie Amachoukeli & Claire Burger est un premier long métrage en quelque sorte collectif. Angélique a soixante ans. Elle aime encore la fête, elle aime encore les hommes. La nuit, pour gagner sa vie, elle les fait boire dans un cabaret à la frontière allemande. Avec le temps, les clients se font plus rares. Mais Michel, son habitué, est toujours amoureux d’elle. Un jour, il lui propose de l’épouser ... Par rapport au buzz dont fait écho le projet sur la Croisette, c'est plutôt une belle déception - et surtout si l'on pousse la comparaison de New-New Vague jusqu'à "Bande De Filles" de Céline Sciamma. Le début (premier quart d'heure) et la fin du film est dans l'esprit du titre, après le reste ... En fait, ce n'est pas vraiment ce à quoi l'on est censé s'attendre - à une atmosphère particulière, à de l'approfondissement, de la radicalité, de l'obscurité; bref, de l'expérimentation cinématographique. Il n'en est rien. Le grand mystère de ce film, est d'arriver à comprendre comment l'on peut concevoir un film de la sorte à trois derrière un combo ? Aussi, on ne s'égare pas en affirmant que le gros point faible du film, réside dans son scénario. On va ressortir pour la énième fois Gabin, mais pour le coup, ça tombe sous le sens : "Pour faire un bon film il faut trois choses: une bonne histoire, une bonne histoire et une bonne histoire". Or, "Party Girl" est d'une platitude narrative absolue pendant deux fois 1/2 heure. En plus, il faut bien comprendre qu'il n'y a aucune évolution du protagoniste, sa quête identitaire est vaine. Techniquement, ça filmote à la va-comme-je-te-pousse, un quotidien comme il en existe malheureusement des centaines de millier d'autres, et sans forcèment à la clé d'absolues révélations ou pseudo-vérités. Puis, soudainement, un coup de poing sur la table, une humeur, un retournement de situation, un coup de gueule de Mi-Mi qui lui arrive comme une envie de pisser ... et qui laisse le spectateur pantoie pendant trois minutes ... maximum ! Et vas-y, que j'recommence la belle affaire, et que j'te tourne ça en rond jusqu'à ad vitam æternam (à l'image des choix de vie de la protagoniste). Pour le coup, on peu dire que le fond épouse la forme. Pour faire court, "Party Girl" se résume à une séquence - que dis-je ! - à un plan, celui de fin : "Ah, d'accord. En fait la dame elle est toujours ado dans sa tête. Merci pour cette heure trente !" Lorsque l'on a pas grand chose à dire, la photographie est largement suffisante. Un coup de bluff marginalisant. (Note : 2/5) - Sortie (France) : 27 Août 2014.

 

Demain, on vous parle de "Captives" d'Atom Egoyan et "Winter Sleep", le nouveau chef-d'oeuvre de Nuri Bilge Ceylan.

 

 

BONUS :

 

 

HG3_partie1_logostatic.jpg

 

 

Découvrez en exclusivité l'entretien de Julianne Moore ainsi que la pré-affiche inédite de "Hunger Games, La Révolte - Partie 1", de nouvelles et de nombreux contenus sur le site officiel du film : http://www.thehungergamesexclusive.com

 

Synopsis : "Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) doit maintenant endosser le rôle de Geai Moqueur, le symbole de la rébellion et mener à bien la révolution aux côtés des rebelles du district 13 contre le Président Snow et le Capitole."

 

Sortie (France) : 19 Novembre 2014

 

 

 

Courtesy of Le Festival de Cannes, AFP, Photo Angélique Litzenburger (© Loïc Venance) & Metropolitan FilmExport

Partager cet article