Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE 2012 : L'ASCENSION (JEUDI 17)

4.jpeg

3.jpeg

 

Deux nouveaux films en lice pour la Palme d'Or 2012, projetés en ce Jeudi d'Ascension, "Après la bataille" ("Baad El Mawkeaa") du réalisateur égyptien Yousry Nasrallah et "De rouille et d'os" du metteur en scène français Jacques Audiard.

 

Quatrième long métrage sélectionné à Cannes pour le cinéaste égyptien Yousry Nasrallah, qui n'en est pas à son coup d'essai (" Marcides", "La porte du soleil", "Femmes du Caire"). "Après la bataille" retrace l'histoire de Mahmoud, l'un des cavaliers de la place Tahrir qui, le 2 février 2011, manipulés par les services du régime de Moubarak, attaquèrent les jeunes révolutionnaires à dos de chameau. Tabassé, humilié, sans travail, ostracisé dans son quartier qui jouxte les Pyramides, Mahmoud et sa famille perdent pied. C'est à ce moment qu'il fait la connaissance de Reem, une jeune égyptienne divorcée, moderne, laïque, qui travaille dans la publicité, milite pour l'écologie et vit dans les beaux quartiers. A mi-chemin entre fiction et documentaire, il s'agit en tout état de cause du premier film citoyen qui traite de l'après révolution du Printemps arabe. Le film soulève de nombreuses interrogations (trop et au détriment des protagonistes ?), mais ce qui intrigue le spectateur c'est avant tout l'ambiguité de la conception formelle de l'oeuvre, à ce propos le réalisateur déclare volontiers : "J’étais en train de tourner un autre film mais cette période était tellement mouvementée qu’elle nous prenait toute notre énergie, notre pensée, notre affectif. Je me suis dit que c’est avec cette matière qu’on fait un film."

 

Premier des trois films français à entrer en compétition et quatrième film à concourir en sélection officielle pour Jacques Audiard ("Un héros très discret", "Un Prophète"), avec son dernier projet en date intitulé : "De rouille et d'os". L'histoire du film revient sur le drame de Stéphanie, dresseuse d'orques au Marineland d'Antibes. Un jour, le spectacle tourne au tragique. Stéphanie se retrouve en fauteuil roulant après avoir perdu ses jambes et pas mal d'illusions. Ali, un ami, père d'un enfant de cinq ans, va l'aider simplement, sans compassion, à revivre. Malgré une dramaturgie en apparence fade, le nouveau long métrage de Jacques Audiard séduit par les choix intentionnels, le rythme imposé (scénario & montage) et la direction d'interprétation, formidablement ancrée dans le réel (Marion Cotillard & Matthias Schoenaerts). Premier vrai coup de coeur des festivaliers, le film est d'ores et déjà l'un des "favoris" de cette compétition 2012 et peut très bien repartir avec l'un des prix lors de la cérémonie de récompenses - reste à savoir lequel ! "De rouille et d'os" est actuellement en salles.

 

EN BONUS

 

* Les comédiens François Cluzet, Guillaume Canet, Jean-Paul Rouve et Virginie Efira seront les principaux interprètes du premier long métrage de fiction consacré au Vendée Globe, l'une des plus célèbres courses à la voile en solitaire, ont annoncé aujourd'hui les producteurs (Les Films du Cap et Gaumont)."En solitaire" racontera le quotidien d'un skipper interprété par François Cluzet avant, pendant et après la course et les éléments déchaînés. Réalisé par Christophe Offenstein et tourné en mer à partir d'Octobre prochain, la sortie en salle est prévue pour fin 2013 !

 

* Découvrez les premières photographies officielles du second volet de "Taken", mais cette fois réalisé par monsieur Olivier Megaton ("La Sirène Rouge", "Le Transporteur 3"). Rappelons que le premier opus avait attiré plus d'un million de spectateurs dans les salles françaises et 226 Millions de dollars de recettes dans le monde !

 

Synopsis : "A Paris, la mafia albanaise avait fait l'erreur d'enlever la fille de Bryan Mills. Aujourd'hui, à l'heure où ils pleurent leurs morts, ils veulent se venger en s'attaquant à l'ex agent de la CIA aux  compétences si particulières. Il ne reculera devant rien pour se défendre et protéger sa famille."

 

Sortie (France) : 3 Octobre 2012

 

Taken2-1.jpg

Taken2-2.jpg

 

Courtesy of Le Festival de Cannes, AFP, Gaumont, EuropaCorp, M6 Films & Grive Productions

Partager cet article