Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE 2012 : SPIRITUS (LUNDI 21)

12.jpeg

13.jpeg 

 

La sélection officielle de la compétition 2012 entame sa deuxième semaine, avec aujourd'hui, "Like someone in love" d'Abbas Kiarostami, "In another country" ("Da-reun- na-ra-e-suh") de Hong Sang-Soo & "Vous n'avez encore rien vu" d'Alain Resnais.

 

Neuvième fois que le cinéaste iranien Abbas Kiarostami ("Le goût de la cerise") est présent à Cannes, et cette fois il revient en sélection officielle avec "Like someone in love". Le film s'intéresse à l'histoire d'un vieil homme et une jeune femme qui se rencontrent à Tokyo. Elle ne sait rien de lui, lui croit la connaître. Il lui ouvre sa maison, elle lui propose son corps. Mais rien de ce qui se tisse entre eux en l’espace de vingt-quatre heures ne tient aux circonstances de leur rencontre. Cette nouvelle oeuvre cinématographique offre un propos (l'intention) embué de l'amour, et sur lequel le metteur en scène esquisse les thèmes de la jeunesse, de la société et de la liberté. Mais une fois la vapeur dissipée, les traces restantes (l'histoire) ne se suffisent plus au support techniquement irréprochable (la réalisation). Tout est question de goûts, de sons, de couleurs, de mouvements. On aime ou pas.

 

 

Hong Sang-Soo ("Conte de cinéma"), l'un des grands habitués du Festival, nous présente cette année, " In another country" - Dans un pays qui n'est pas le sien, une femme qui n'est à la fois ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, a rencontré, rencontre et rencontrera au même endroit les mêmes personnes qui lui feront vivre à chaque fois une expérience inédite. Trois variations narratives tendres et drôles autour des femmes et du cinéma, qui n'ont de cesse d'hanter l'esprit du cinéaste sud-coréen. On retiendra surtout la curiosité, l'adresse et la volupté du jeu de la comédienne française, Isabelle Huppert. Une joyeuse excursion poétique.

 

Le gourou de l'art local, Alain Resnais ("Les Herbes Folles") est venu présenté sa nouvelle émulsion devant ces fidèles adeptes, toujours plus nombreux. "Vous n'avez encore rien vu" en est l'inscription. Mais le fond, quel est-il ? Et bien, il nous conte le récit d'Antoine, homme de théâtre, qui décide de convoquer après sa mort, ses amis comédiens ayant joué dans différentes versions d’Eurydice, pièce qu’il a écrite. Il a enregistré, avant de mourir, une déclaration dans laquelle il leur demande de visionner une captation des répétitions de cette pièce : une jeune troupe lui a en effet demandé l'autorisation de la monter et il a besoin de leur avis. La formule était pourtant bien gardée, mais entouré de ces astres fétiches, le maître a une nouvelle foi(s) frappé ! Plus sérieusement, l'adoration portée à la symbiose Cinéma / Théâtre atteint, avec cette seconde adaptation de la pièce "Eurydice" d'Anouilh, son paroxysme. Portant le comédien au-delà du simple interprète d'une oeuvre, le cinéaste nous interroge sur la représentation de l'art par le biais d'une intéractivité expérimentale, philosophique, voire mystique. Les adeptes adoreront, quant aux autres ...

 

EN BONUS

 

* "Planète Cinéphile" est fier de vous annoncer qu'à partir de ce Mardi 22 Mai 2012, le site est associé au service "Cinébuzz" (Twitter : @Orange_Cinema) du groupe Orange, en qualité de "Cinexpert". Grâce à ce nouveau service en ligne, nous espérons faire partager au maximum la passion cinéphilique qui nous anime tous et remercier au passage la fidélité de chacun ;)

 

* Deux nouvelles affiches, la première consacrée au film le plus attendu de l'année "The Dark Knight Rises" de Christopher Nolan (Sortie : 25 Juillet 2012) & la seconde destinée au nouveau long métrage d'Andrew Dominik, présenté en compétition ce Mardi, "Cogan, la mort en douce" ("Killing Them Softly") (Sortie : 17 Octobre 2012).

 

552780 10151754919600226 877130225 24449555 1433921273 n

killing-them-small.jpg

 

Courtesy of Le Festival de Cannes, AFP, Warner Bros. Pictures ,The Weinstein Company & Moviefone

Partager cet article