Planète Cinéphile

Cette semaine

FESTIVAL DU FILM DE SUNDANCE 2012

sundance-2012.gif

 

Le  Festival du Film  de Sundance 2012 s'est achevé Samedi dernier, récompensant respectivement "Beasts Of The Southern Wild" de Benh Zeitlin et "The House I Live In" de Eugene Jarecki, pour les Grands Prix de fiction et documentaire américains.

Le Grand Prix de la fiction américaine, le plus prestigieux de la soirée, est allé à "Beasts Of The Southern Wild", un film peuplé d'animaux imaginaires, racontant le parcours initiatique d'une fillette de six ans aux confins du monde (voir interview du réalisateur ci-dessous).

Le documentaire "The House I Live In", de Eugene Jarecki, retrace pour sa part les 40 ans de "guerre contre la drogue" menée par les Etats-Unis, moins pour des raisons de santé publique que pour "persécuter" des groupes de population jugés dangereux pour la société, selon le réalisateur.

 

Dans la catégorie film de fiction étranger, le Grand Prix du Jury a été attribué à "Violeta" ("Violeta se fue a los cielos") du Chilien Andrés Wood, un "biopic" de la chanteuse Violeta Parra, icône de la musique chilienne décédée en 1967 après s'être tiré une balle dans la tête.

 

Au total, 120 longs métrages étaient présentés cette année, dont 58 en compétition officielle. Le festival indé' de Sundance, fondé par Robert Redford et mettant en avant les productions indépendantes est devenu au fil du temps, l’un des plus importants dans le paysage de l'industrie cinématographique étasunienne et mondiale.

 

 

Nous ne pouvons nous quitter sans évoquer le buzz qui a créé l’événement à Park City cette année, "Liberal Arts" réalisé et interprété par le comédien Josh Radnor, de la série à succès " How I Met You Mother".  Pour la petite histoire, on se souvient qu'il avait présenté son premier long, " Happythankyoumoreplease" (inédit en France), il y a deux ans à Sundance et était reparti avec le prix du public. Cette fois, "Liberal Arts", dans lequel Josh Radnor donne la réplique à Elizabeth Olsen (révélée l’an dernier au festival par "Martha Marcy May Marlene"), revient sur l'histoire de Jesse, 35 ans et célibataire depuis peu, qui se retrouve invité dans son ancienne fac où il va tomber sous le charme d’une étudiante. Ce deuxième film a conquis une nouvelle fois le public, ainsi que la critique et le distributeur IFC Films. On espère voir arriver "Liberal Arts" chez nous d'ici la fin de l’année, en attendant, "Planète Cinéphile" vous livre un premier extrait exclusif ! 

 

 

Courtesy of Sundance Institute & AFP

Partager cet article