Planète Cinéphile

Cette semaine

L'AUTRE SORTIE DE LA SEMAINE : "BLUE JASMINE"

Blue-Jasmine.jpg

 

 

Encore un Mercredi bien chargé du côté des sorties, avec "Rush" de Ron Howard ou encore "Players" de Brad Furman, "Mon Ame Par Toi Guérie" de François Dupeyron, "2 Guns" de Baltasar Kormákur, "Sur Le Chemin De L'Ecole" de Pascal Plisson et notre coup de coeur, le nouveau Woody Allen, intitulé "Blue Jasmine". Découvrez les notes de production du film, ci-dessous !

 

Notes de production :


Tout au long de sa carrière, Woody Allen a brossé d’inoubliables portraits de femmes, campées par d’immenses comédiennes comme Diane Keaton, Geraldine Page, Mariel Hemingway, Charlotte Rampling, Mia Farrow, Barbara Hershey, Gena Rowlands, Dianne Wiest, Mira Sorvino, Judy Davis, Samantha Morton, Scarlett Johansson, ou encore Penelope Cruz. Qu’on les découvre dans de pures fantaisies, des tragédies poignantes ou des comédies dramatiques, ces personnages féminins d’une grande complexité ont marqué nos mémoires de cinéphiles. La malheureuse héroïne de Blue Jasmine, interprétée par Cate Blanchett, trouvera de toute évidence sa place dans cette galerie de femmes aux multiples facettes, observées amoureusement par le cinéaste.


Comme toujours, Woody Allen a réuni des comédiens d’exception, à commencer par Cate Blanchett qui était son premier choix pour Jasmine. « Cate est l’une des plus grandes actrices au monde, note le cinéaste. Elle a ce quelque chose en plus que d’autres n’ont pas. C’est une comédienne d’une profondeur hallucinante. J’aurais pu choisir une très bonne actrice capable d’exprimer la frustration et le désespoir, et de pleurer comme Cate, mais il émane de Cate une profondeur qui vous happe. On sent qu’elle va chercher ses émotions au plus profond de son être, ce qui est un don chez elle. »

 

Étant donné l’état d’esprit de la protagoniste, le titre Blue Jasmine [littéralement, « Jasmine la cafardeuse »], semble bien choisi. « Au départ, on voulait intituler le film Jasmine French, mais, en raison de la bande-originale, on s’est dit que Blue Jasmine correspondait mieux à l’atmosphère du film, remarque le cinéaste. Jasmine fait allusion, à plusieurs reprises, à Blue Moon car c’est la chanson qu’elle a entendue quand elle a rencontré Hal : les célèbres paroles, « Tu m’as vu alors que j’étais tout seul », font écho à la scène où Jasmine rencontre Dwight.

 

Blue-Jasmine-2.jpg

Contrairement aux derniers films d’Allen, qui mettaient en valeur les villes où ils se déroulaient, Blue Jasmine n’a pas été tourné dans les sites les plus emblématiques de San Francisco – à l’exception notable d’un plan furtif du Golden Gate Bridge. Pour l’essentiel, les scènes californiennes se déroulent dans le quartier banal de San Francisco où vit Ginger. En revanche, les séquences new-yorkaises nous emmènent du côté de la 5ème Avenue, entre Fendi et Jimmy Choo, où l’on découvre les boutiques de luxe fréquentées par Jasmine lorsqu’elle vivait à Manhattan.

On pourrait très bien ne pas éprouver d’empathie pour Jasmine tant elle est attachée à ses privilèges. Woody Allen s’explique : « Elle a perdu son statut de « cliente privilégiée » chez Prada, elle a perdu sa Gold Card et son duplex sur la 5ème Avenue ! Eh bien, c’est triste pour elle, mais il y a pas mal d’Américains qui n’ont même pas de quoi manger. Pour autant, ce qui la rend attachante, ce n’est pas tant qu’elle manque d’argent, mais c’est sa faille tragique qui fait d’elle l’instrument de sa propre chute. » Le réalisateur poursuit : « Elle a choisi de ne pas être regardante sur la personne qui lui apportait plaisir, argent et sécurité, et elle en a payé le prix fort. La plupart d’entre nous préfère ne pas voir la vérité en face, et c’est là un défaut profondément humain : nous le faisons tous, d’une manière ou d’une autre, avec nos enfants et nos conjoints. » Cate Blanchett ajoute : « L’être humain a beaucoup, beaucoup de mal à se regarder en face, et à ne rien occulter, et il a encore plus de mal à changer. En réalité, Jasmine est emblématique de la propension de l’être humain aux fantasmes et aux illusions, mais au fil des années, elle a fini par se raconter des histoires à tel point que cela a pris des proportions effrayantes. » Étonnamment, c’est à travers ces fantasmes qu’on perçoit la nature profonde de Jasmine, lorsque ses rêves et ses aspirations se manifestent et tranchent brutalement avec la réalité. « Nos fantasmes en disent toujours plus long sur nous que n’importe quoi d’autre, conclut Cate Blanchett. » 


Synopsis : "Alors qu’elle voit sa vie voler en éclat et son mariage avec Hal, un homme d’affaire fortuné, battre sérieusement de l’aile, Jasmine quitte son New York raffiné et mondain pour San Francisco et s’installe dans le modeste appartement de sa soeur Ginger afin de remettre de l’ordre dans sa vie."

 

Sortie (France) : 25 Septembre 2013


 

 

Courtesy of Mars Distribution

Partager cet article