Planète Cinéphile

Cette semaine

L'AUTRE SORTIE DE LA SEMAINE : "ONLY LOVERS LEFT ALIVE"

OLLA

 

 

Première semaine de congés scolaires et les salles de cinéma s'apprêtent à accueillir dès ce Mercredi, de nombreux jeunes spectateurs. Au programme : "La Grande Aventure Lego" de Chris Miller & Phil Lord,  "Gloria" de Sebastian Lelio, "Pompéi" de Paul W.S. Anderson, "Tarzan" de Reinhard Klooss, "Le Crocodile Du Botswanga" de Fabrice Éboué & Lionel Steketee, "Bethléem" de Yuval Adler, le documentaire "Tout Va Bien - 1er Commandement Du Clown" de Pablo Rosenblatt & Émilie Desjardins, la resortie de "Lettre D'Une Inconnue" de Max Ophüls, sans oublier "Only Lovers Left Alive" de Jim Jarmusch, dont nous vous proposons la lecture de la note d'intention du cinéaste.

 

 

Note d'intention :
 
"ONLY LOVERS LEFT ALIVE est une histoire d’amour non conventionnelle entre un homme et une femme, Adam et Eve. Mon scénario est en partie inspiré du dernier livre de Mark Twain, La vie privée d’Adam et Eve, bien qu’aucune référence directe ne soit établie - mis à part les noms des personnages. Ces deux amants sont l’archétype des êtres en marge, menant une vie de bohème, extrêmement intelligents et sophistiqués, et pourtant toujours pleinement habités par leur instinct animal. Ils ont parcouru le monde et connu une multitude de choses extraordinaires, vivant toujours aux confins les plus obscurs de la société. Tout comme leur propre histoire d’amour, la vision qu’ils ont de l’histoire humaine est vieille de plusieurs siècles pour la simple raison qu’ils sont vampires.
 
Mais il ne s’agit pas d’une histoire banale de vampires. Se déroulant presque entièrement la nuit dans les villes très singulières que sont Détroit et Tanger, Adam et Eve ont besoin de sang humain pour survivre. Mais ils vivent à présent au XXIème siècle, une époque où mordre le cou d’un étranger serait a la fois dangereux et régressif : pour survivre, ils doivent être certains que le sang qui les fait vivre est pur, sain et non contaminé.
 
Et presque comme des ombres, ils ont appris il y a fort longtemps à échapper habilement aux autorités. Dans notre film, le vampire est une métaphore significative – un moyen de placer dans un certain contexte les intentions plus profondes du film. C’est une histoire d’amour, mais aussi l’histoire de deux êtres en marge d’exception qui, compte tenu de leur vécu atypique, ont un authentique recul sur l’histoire de l’humanité, de ses plus incroyables réalisations à ses échecs cinglants. Adam et Eve sont eux-mêmes des métaphores de l’état actuel de la vie humaine – ils sont fragiles et menacés, si vulnérables face aux forces de la nature et au comportement irréfléchi, totalement dépourvu de vision à long terme, de ceux qui sont au pouvoir." Jim Jarmusch

 

 

Synopsis :
 
"Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle débauchée est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable. Ces deux êtres en marge, sages mais fragiles, peuvent-ils continuer à survivre dans un monde moderne qui s’effondre autour d’eux ?"

 

 

 

Courtesy of Le Pacte

Partager cet article