Planète Cinéphile

Cette semaine

LE SACRE DE "THE ARTIST" AUX GOLDEN GLOBES 2012

theartist2012

 

Le cinéaste français Michel Hazanavicius, dont le film "The Artist" a remporté Dimanche soir à Berverly Hills le Golden Globe de la meilleure comédie, a déclaré à nos confrères de l'AFP que ce prix représentait "beaucoup d'émotion, de fierté, d'amour et de joie". "Ce film, on l'a tourné ici, à Hollywood. C'était une déclaration d'amour à Hollywood", dit-il. "Ce soir, c'est un peu comme quand vous écrivez une lettre d'amour et qu'on vous répond. C'est extrêmement touchant".

 

"The Artist" a dominé les Golden Globes, en remportant également les trophées du meilleur acteur de comédie, pour Jean Dujardin, et de la meilleure musique. Le réalisateur, âgé de 44 ans, est encore surpris par l'accueil réservé à un "film muet, français, en noir-et-blanc". "Je pensais que ce film avait le potentiel pour plaire, mais pas à autant de gens, pas ici en Amérique. L'ampleur que ça prend ici, aux Etats-Unis, c'était impossible à imaginer". "Pour un film français, si vous êtes très, très, très optimiste, vous pouvez rêver d'avoir un golden Globe du meilleur film étranger, mais pas de la meilleure comédie", ajoute-t-il. De fait, c'est la première fois dans l'histoire des Golden Globes qu'un film français reçoit le prix de la meilleure comédie.

 

Michel Hazanavicius rend également hommage au "travail impressionnant" réalisé par Harvey Weinstein, distributeur du film aux Etats-Unis et ancien patron de Miramax, passé maître dans l'art de récolter des prix à Hollywood. "Harvey Weinstein a fait un travail incroyable. La manière qu'il a de réfléchir à un film, au public, à la façon de le montrer sous son meilleur jour, avec le bon timing, c'est très fort", dit-il. "Je pense que le budget de promotion du film aux Etats-Unis est supérieur au budget de fabrication", ajoute-t-il. Selon la base de donnée professionnelle IMDB, le budget du film est estimé à 12 millions de dollars. Le cinéaste, qui avait déjà fait équipe avec Jean Dujardin dans les deux films "OSS", considère que le Golden Globe, en plus d'être bon "pour l'ego et la confiance", va lui donner davantage de "liberté de financement". "L'énorme chance pour un réalisateur, c'est de devenir ce qu'on appelle un réalisateur international", explique-t-il. "Vous devenez moins dépendant des modes de financement traditionnels, comme les télévisions, donc vous gagnez en liberté. Et c'est ce qu'on recherche tous".

 

Prochaine étape: les Oscars. Et de côté-là, le réalisateur se veut optimiste. "Je crois qu'on va être nommés. C'est difficile de ne pas y croire, vu tout ce qui se dit ici ...". Les nominations aux Oscars seront annoncées le 24 Janvier, avant la cérémonie aux Kodak Theater le 26 Février.

 

 

Courtesy of AFP, Golden Globes & HFPA

Partager cet article