Planète Cinéphile

Cette semaine

L'EDITION 2013 DU FESTIVAL DE CANNES EST LANCEE !

Q1.png

Q2.png

 

 

Quelle plus merveilleuse et glamour ouverture de festival de cinéma au monde pouvait espèrer vivre un cinéphile, une fois dans sa vie ? Steven Spielberg Président Du Jury, Audrey Tautou Maîtresse De Cérémonie et Leonardo Di Caprio déclarant "ouvert le 66ème Festival De Cannes" ...

 

Quelques instants auparavant, le comédien américain était venu sur scène accompagné de l'acteur indien Amitabh Bachchan, son partenaire dans le film "Gatsby Le Magnifique", comme un nouvel hommage rendu par le festival au 100ème anniversaire du cinéma indien cette année.

 

Vêtue d'une robe aux pliages savants, la comédienne française Audrey Tautou a inauguré ses nouveaux habits de Maîtresse De Cérémonie, rappelant dans un clin d'oeil à Spielberg qu'elle avait cinq ans lors de la sortie d'"E.T.". Selon elle : "Le cinéma ne vous laisse jamais partir comme vous êtes arrivé". Steven Spielberg a reçu ensuite une très longue ovation debout. "Mon Dieu ! Merci, merci beaucoup", a-t-il dit avant de souligner avoir : "grandi avec le Festival. On en est à la 66e édition et j'ai 66 ans !"

 

La première montée des marches avait débuté en fin d'après-midi sous une pluie parfois battante, n'entamant pas le moral d'acier des danseurs venus enflammer le tapis rouge au son de musique des années 20, pour accueillir l'équipe de "Gatsby Le Magnifique". Comme le veut l’usage, Gilles Jacob et Thierry Frémaux ont accueilli les nombreux artistes en haut des 24 marches, parmi lesquels Julianne Moore, Cindy Crawford ou encore Ludivine Sagnier.

 

En ouverture de cette édition 2013 du Festival De Cannes, a été présenté, hors compétition, le nouveau long métrage du cinéaste Baz Luhrmann, "Gatsby Le Magnifique". L'histoire de l'apprenti écrivain, Nick Carraway qui se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires (dont celui de Jay Gatsby), de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses. Très reconnaissable par  sa stylistique et sa direction artistique de bon goût (décors, costumes, maquillages et coiffures, musiques), l'adaptation du roman de F. S. Fitzgerald plaît (tous les "ingrédients" d'un succès cinématographique sont ici réunis) et ravira les fans Luhrmanniens de la première heure. Pourtant, à cause d'une mise en scène et d'une technique trop chargée (zooms dans l'image, travellings, montage cut, fondus enchainés et effets en tous genres), "Gatsby Le Magnifique" a du mal à susciter l'effet escompté (l'émotion) et révèle un manque certain de naturel et de profondeur en comparaison au récit originel (et malgré une 3D, à moitié efficace). Divertissement fastueux, servi par un très bon casting - Leonardo Di Caprio & Carey Mulligan impeccables. Très bon choix de sélection pour l'ouverture de ce 66ème Festival De Cannes (Note : 3.5/5). "Gatsby Le Magnifique" est actuellement en salle et continue de cartonner outre-atlantique !

 

Demain, nous vous parlerons du début de la compétition officielle avec "Jeune Et Jolie" de François Ozon, "Heli" d'Amat Escalante, ainsi que "The Bling Ring" de Sofia Coppola qui fait l'ouverture d'Un Certain Regard.

 

 

 

Courtesy of Le Festival de Cannes & AFP

Partager cet article