Planète Cinéphile

Cette semaine

PLANETE CRITIQUE : "9 MOIS FERME"

9 mois ferme

 

 

Synopsis :

 

"Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est que d'après les tests de paternité, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l'attend …"

 

Sortie (France) : 16 Octobre 2013

 

 

Critique :

 

"9 Mois Ferme", le dernier né d'Albert Dupontel revient sur l'histoire d'une jeune juge sévère qui va se retrouver enceinte d'un cambrioleur pas très futé, à cause d'une soirée un peu trop arrosée. Le problème : le cambrioleur en question est accusé d'un meurtre des plus affreux (là on est plein dans du Dupontel), qu'il jure n'avoir pas commis. L'histoire (plutôt tranquille comparée à d'autres de ses réalisations) va de rebondissements en étonnantes trouvailles qui entrainent le spectateur loin avec eux.

 

On trouve donc : une Sandrine Kiberlain très (très) juste, même impeccable, dans toute son humilité naturelle qui fait d'elle une juge réaliste et plaisante. Un Dupontel en cambrioleur débile, est-ce la peine d'en parler ... Dans le mille, sans forcer ! On est face à un Albert plutôt cruel mais qui s'avère en réalité être un personnage attachant. Et bien évidemment des seconds rôles à la pelle avec quelques bonnes surprises (et rires incontrôlés), tels que Nicolas Marié en avocat un peu particulier, Philippe Uchan en autre avocat tout aussi particulier et une mention spéciale aux rares (mais marquantes) apparitions de Jean Dujardin.

 

Le scénario s'avère abouti. L'histoire, dans le fond, plutôt simple nous évite une prise de tête maximale qui empêcherait certains moments comiques de fonctionner. Les vannes sont drôles et les scènes (cultes ?), parfois tordues, parfois étranges sont très plaisantes. Mais, surtout, nous sommes en présence de personnages qui vont se retrouver dans des situations singulières, à en mourir de rire ... Bref, vous l'aurez deviné, on rigole la plupart du temps.

 

Un film de Dupontel ne serait pas un film de Dupontel sans ses "petits plus", qui en font sa marque de fabrique (ce que certains adorent alors que d'autres détestent). Un peu d'émoglobine par-ci, un peu de folie par-là, un peu de surprise, mais pas que ... Car OUI, ce nouveau long métrage possède également une mise en scène et un travail visuel particulier, qui rappelle sans hésitation la stylistique de Jean-Pierre Jeunet. Avec "9 Mois Ferme" et "Le Vilain" (son avant-dernier film), on perd le coté surexcité de ses premières réalisations, pour arriver à des comédies certes plus réalistes et davantage ouvertes, tout en gardant ce côté décalé.

 

Dupontel voulait faire de "9 Mois Ferme" une comédie de moeurs déviante, et au final, on n'est pas si loin que ça du compte. Bien évidemment, on reste dans du film déjanté "Made In Dupontel". Mais en essayant d'être objectif, on rigole sans se forcer de tout et pour tout. Sandrine Kiberlain est vraiment au top - le reste du casting aussi d'ailleurs. Ajoutez ça au fait que le film ne fait que 85 petites minutes et le résultat est bien là : on ne s'ennuie pas et on en ressort content en se refaisant les répliques qui tuent.

 

Note :  (3,5/5)

 

 

 

Remerciements à Marianne

Partager cet article