Planète Cinéphile

Cette semaine

PLANETE CRITIQUE : "LA GRANDE AVENTURE LEGO"

La-GrandeAventureLego.jpg  

 

Synopsis :

 

"Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l'on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d'autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d'état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n'est absolument pas prêt à relever un tel défi !"

 

Sortie (France - 3D) : 19 Février 2014

 

 

Critique :


 Depuis l'annonce du projet et de nombreux teasers dévoilés en ligne, on était quelque peu curieux et impatient de découvrir à quoi ressemblerait cette "Grande Aventure Lego", élaborée par Phil Lord & Chris Miller - confirmant au passage le statut de ces derniers en lanceurs de tendances hollywoodiennes ("the youngest showrunners in the industry at the time"). Car il faut bien avouer que sur le papier, le pari (et concept) était loin d'être gagné (réaliser un long métrage d'animation sur les Lego ?!), une telle prise de risque à la fois de la part des studios (surtout lorsque l'on propose essentiellement des remakes ou des suites ou des reboots de franchise) et d'autre part d'attente de la part du public, se solde généralement par un échec ... ou un succès ! À en constater les premiers chiffres du box-office US, le film cartonne outre-atlantique avec 130 Millions de dollars de recettes, engrangé lors de sa première semaine d'exploitation - une nouvelle franchise cinématographique est née.

 

Un projet pharaonique et ambitieux.

C'est toute l'envergure de ce film d'animation à collaboration internationale qui reprend, avec brio, les codes de la célèbre gamme de jouets de construction composée de figurines et de briques emboîtables. Il est vrai qu'au bout de cinq minutes, il faut bien dire que l'on se demande comment tout ce que l'on découvre a pu être possible à faire ? Quelle ont été les méthodes de création d'animation pour réaliser les séquences : en stop-motion, en images de synthèse, une combinaison des deux ? Même dans nos rêves de gamins les plus fous, on n'aurait jamais songé à une telle expérience ! Il faut savoir, par exemple, que "La Grande Aventure Lego" a mobilisé 3 863 484 briques de Lego différentes. Certaines ont été réutilisées dans plusieurs scènes, pour des décors, des personnages et des accessoires, et le nombre total de briques utilisées dépasse les 15 millions, autrement dit, le nombre de briques qu'il faudrait à un individu pour créer l'intégralité des éléments du film à la main. Rien que pour ça, le film vaut le coup d'oeil ! A propos du tournage, la production explique dans le dossier de presse : "Le tournage s'est déroulé de manière quasi concomitante à trois endroits différents : à Los Angeles, centre névralgique de la production, où l'intrigue, les personnages et le graphisme ont été mis au point, et où Lord et Miller ont passé l'essentiel de leur temps; au studio d'animation d'Animal Logic, en Australie, où le monteur et coresponsable de l'animation Chris McKay a piloté 250 animateurs qui ont mis en œuvre ses idées; et au QG de l’entreprise Lego, au Danemark, où les graphistes, sous la direction du vice-président Matthew Ashton (également producteur exécutif du film), ont proposé leurs conseils d'expert pour fabriquer certains personnages et accessoires imaginés par les deux réalisateurs." Je vous conseille la lecture du dossier de presse, très intéressante sur la fabrication du film : http://newsroom.warnerbros.fr/images/upload/actus/file_1295.pdf  

 

 

 

 

N'oubliez pas le pop-corn !

Une fois les nombreux questionnements de fabrication passés, on se laisse totalement convaincre et entrainer dans cette prodigieuse immersion sans limites. Du début à la fin de ces 1h40 de divertissement, les scénaristes et réalisateurs nous convient à bord d'une partie de construction/déconstruction visuelle et de jeux, où absolument tout y est remis en question - ou du moins fabulé. Du générique aux travellings latéraux, en passant par les décors et rebondissements scénaristiques (noeuds dramatiques secondaires). Tout fonctionne à merveille et tout va très vite dans cette aventure, avec des séquences et plans très rythmés et denses en terme de profondeur de champs (théâtre de nombreuses sketchs en second plans), comme par exemple les séquences en ville. L'autre point fort du film réside dans ces références cinéphiles aux héros populaires des sagas cinématographiques, telles que "Star Wars" (on pense d'ailleurs à "Star Wars Robot Chicken"), "Le Seigneur des Anneaux", "Batman" ou encore "Les Tortues Ninjas". Plus proche de la réussite d'un "Toy Story" (vous noterez d'ailleurs la distinction entre la pseudo réalité et l'imagination qui reste de l'image de synthèse chez Pixar) que "Les Mondes De Ralph", "La Grande Aventure Lego" traverse les décors comme il transcende les époques. On est effectivement jamais très loin du fleuron des chefs-d'oeuvre de divertissement familiaux américains des 80's, combinant comédie et apports technologiques, qui nous rappelle des succès tels que "Qui Veut La Peau De Roger Rabbit ?" ou encore "Chérie, j'ai rétréci les gosses". Aussi bien dans la forme que dans le fond, "La Grande Aventure Lego" nous démontre à quel point l'inventivité et la création sont essentiels à l'être humain, et en particulier à la jeune génération. Un vrai régal pour les plus nostalgiques d'entre nous, mais également pour l'énorme communauté active de fans de la marque  aux figurines jaunes. Peut-être manque-t-il un soupçon d'intéractivité avec le spectateur pour que cette partie enflammée se montre complétement efficace ? Il se la joue un peu solo, non ;)

 

Le seul véritable hic du film, la 3D qui ne sert strictement à rien - on aurait adoré voir volé de nombreuses briques à travers la salle pour une immersion totale.

 

Lorsque l'ego trip enfantin excuse tout - "AWESOME, everything is AWESOME !"

 

 

Note : (4/5)

 

 


Courtesy of Warner Bros. France

Partager cet article