Planète Cinéphile

Cette semaine

PLANETE CRITIQUE : "LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ"

Oz

 

 

Synopsis :

 

"Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences … Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?"

 

Sortie (France – 3D Digital) : 13 Mars 2013 

 

 

Critique :


Préquelle du film musical culte de 1939, "Le Monde Fantastique d’Oz" est un nouveau challenge pour Sam Raimi, réalisateur à la palette déjà bien garnie ("Evil Dead", "Spider-Man" …).

 

On retrouve donc ici avec plaisir tout l’univers de Oz, offrant au spectateur des graphismes à couper le souffle et une bande son envoûtante (Danny Elfman, forcément ;). Le passage du noir et blanc à la couleur est réalisé avec brio avec, en plus, une touche old school maîtrisée et jouissive que l'on remarque dès le générique du début. Contrairement à l’original, le monde du rêve n’est pas un prétexte à l’arrivée dans cet univers, Sam Raimi part du principe que ce monde existe pour de bon, malgré une ressemblance frappante entre Glinda et la femme aimée par Oz dans notre monde. Le réalisateur a donc choisi de suivre le roman qui lui fait de ce voyage un fait bien réel. Beaucoup de moments riches en émotion et personnages très attachants qui nous immergent avec délice dans un monde coloré où notre âme d’enfant y trouve son compte en magie et rêverie. Le personnage de la petite fille en porcelaine, véritable point fort du film, devrait toucher plus d’un coeur de pierre, son graphisme aidant d’autant plus qu’il est très réussi.

 

On apprécie également les nombreux clins d’oeil qui nous font découvrir enfin les origines du mythe d'Oz, ce personnage si farfelu, à la magie douteuse, ainsi que celui de la méchante sorcière : chemin de brique, passage éclair du lion, tout est là sauf les chansons tuées dans l’oeuf lors de la tentative malheureuse des Munchkins.

Justement, pour ce qui est de la méchante sorcière, le choix de Mila Kunis paraît douteux dès les premières minutes. Candide, lisse puis transparente, la jolie Mila ne relèvera le niveau que grâce au pouvoir de la force verte. Transformée, maquillée à la perfection, l’actrice nous fait grincer des dents avec ce rire si machiavélique et cette noirceur que l'on attendait avec impatience. Pour le reste, Michelle Williams s’en sort bien même si nous ne sommes pas loin de ses rôles habituels et James Franco, tour à tour charmeur et cabotin, incarne un Oz tout à fait crédible.


Au final, "Le Monde Fantastique d’Oz" c’est un peu ce qu’aurait du être le "Alice Au Pays Des Merveilles" de Tim Burton. Bien qu’étant sous la coupe de Disney, Sam Raimi a su y insuffler sa folie créatrice pour tirer le meilleur de ce conte qui a bercé des générations d’enfants. Avec des décors stupéfiants, un scénario travaillé et des origines pour Oz qui tiennent la route, le réalisateur a passé haut la main l’épreuve Disney et peut désormais inscrire cette petite merveille à son palmarès.

En bref, "Le Monde Fantastique d’Oz" est un petit bijou au scénario intelligent qui ravira les nostalgiques de Judy Garland, l’inoubliable Dorothy. Un conte sucré pour petits et grands, à déguster sans modération, le tout servi par une 3D qui permet de plonger, pour notre plus grand plaisir dans cet univers enchanté. Une réussite qui nous donnerait envie d’y retourner dans ce monde d’Oz - pourquoi pas pour un 2ème opus ? 

 

 

 

Remerciements à "Votre dévoué Freddy" (Le Cinéma de Freddy)

Partager cet article