Planète Cinéphile

Cette semaine

"TWIXT", UNE LECON DE CINEMA SIGNEE COPPOLA

Twixt.jpg

 

C'est avec une joie cinéphilique non dissimulée que le nouveau long métrage de Francis Ford Coppola, "Twixt" s'installera en avant-première dans nos salles françaises, le mois prochain. Le cinéaste américain revient sur la note d'intention de ce nouveau projet cinématographique, le tout agrémenté de trois nouveaux extraits exclusifs.

 

Trois ans après "Tetro", l'obscure nuit américaine autobiographique, Francis Ford Coppola nous présente "Twixt", la romance horrifico-fantastique, interprétée dans les rôles principaux par Elle Fanning, Val Kilmer et Bruce Dern. Le réalisateur et scénariste revient avec ce film sur la sensation de culpabilité vécue face au drame familial : "Le thème sous-jacent de Twixt est la perte. Je me suis rendu compte à quel point je me sentais responsable de la mort de mon fils. Il m’avait demandé de l’accompagner à un parc au bord de l’eau où se trouvaient des bateaux, et je ne l’ai pas fait. Je pensais qu’il s’agissait de bateaux pour enfants. Ce que j’ai appris avec cette histoire, c’est combien j’avais au fond de moi le sentiment que j’aurais pu empêcher cet accident, si seulement j’avais été présent ...".

 


"Twixt" a été tourné en sept semaines, dans le domaine viticole californien de la famille, avec une équipe et un budget limités : "Pour moi, un petit budget est une libération. Dans l’industrie cinématographique actuelle, tant de gens ont leur mot à dire qu’il serait laborieux de se mettre d’accord sur une histoire aussi étrange et personnelle que celle de Twixt", déclare avec soulagement le cinéaste, trop de fois confronté à l'enfer des grosses productions ("Apocalypse Now").

 

Francis Ford Coppola a tourné la majeure partie de "Twixt" en 2D, bien que quelques scènes du film soient en 3D"J’ai beau avoir apprécié Avatar, j’ai trouvé l’utilisation des lunettes un peu fastidieuse. J’ai fini par les enlever et ne les ai remises qu’en anticipation des bonnes scènes en 3D. Je trouve que quand tout le film est en 3D, on s’y habitue vite et ça perd son côté excitant".


Contrairement à certaines de ses productions plus baroques ("Dracula"), Coppola a décidé d'opérer une économie de mouvements de caméra concernant ses trois derniers films. Selon lui, les spectateurs ne s'intéressent pas vraiment à la mise en scène, constat qui l'a poussé à se centrer davantage sur le récit. "J’ai décidé d’arrêter presque entièrement de faire des mouvements de caméra. Dans Twixt, elle ne bouge pratiquement pas, sauf pour cinq panoramiques. J’utilise une technique visuelle où la scène s’élabore à partir d’unités de construction filmique en partant du principe que les spectateurs ne s’intéressent pas particulièrement à la mise en scène."

 

 

Synopsis : "Un écrivain sur le déclin arrive dans une petite bourgade des Etats-Unis pour y promouvoir son dernier roman de sorcellerie. Il se fait entraîner par le shérif dans une mystérieuse histoire de meurtre dont la victime est une jeune fille du coin. Le soir même, il rencontre, en rêve, l’énigmatique fantôme d’une adolescente prénommée V. Il soupçonne un rapport entre V et le meurtre commis en ville, mais il décèle également dans cette histoire un passionnant sujet de roman qui s’offre à lui. Pour démêler cette énigme, il va devoir aller fouiller les méandres de son subconscient et découvrir que la clé du mystère est intimement liée à son histoire personnelle."


Sortie (France - 3D) : 11 Avril 2012

 

 

Courtesy of American Zoetrope & Pathé Distribution

Partager cet article