Planète Cinéphile

Cette semaine

CANNES QUOTIDIE 2011 : DE LA GALANTERIE (JEUDI 12)

cannes113.jpg

cannes114.jpg

 

 Deux films en compétition officielle ce Jeudi 12 Mai : "SLEEPING BEAUTY" de Julia Leigh et "WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN" de Lynne Ramsay.

 

"SLEEPING BEAUTY", premier long métrage de l'auteure et réalisatrice australienne Julia Leigh, dont c'est la première sélection pour la compétition officielle à Cannes. L'histoire du film, relate la vie, troublante et instable, d'une étudiante sans le sou qui accepte de dormir nue sous somnifères pendant que de vieux messieurs viennent partager sa nuit. Certaines scènes du film sont glaçantes, en particulier celle où un septagénuaire chevauche Lucy (brillamment interprétée par la jeune Emily Browning "Sucker Punch"), inconsciente, avant de l'insulter et de lui brûler l'oreille avec une cigarette. "Le personnage de Lucy est sans limite, elle est intelligente et montre une forme assez radicale de soumission", a expliqué la metteure en scène lors de la conférence de presse. Julia Leigh a été soutenue par la cinéaste Jane Campion, Palme d'Or à Cannes en 1993 pour "La Leçon de Piano", qui lui a régulièrement donné des conseils techniques, notamment pour le montage.

 

Second film présenté en compétition officielle ce Jeudi, "WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN" de la réalisatrice écossaise Lynne Ramsay. Adapté du roman de l’américaine Lionel Shriver ("Elephant" de Gus Van Sant), le film cherche à décrypter les tourments adolescents, tout en se focalisant sur la culpabilité parentale. Un ressenti auquel Eva (Tilda Swinton) se voit confrontée lorsque son fils Kevin (Ezra Miller), 16 ans, commet un septuple meurtre dans son lycée. Elle tente alors d’expliquer ce geste en se remémorant les moments clés de leur vie commune. "Je n’ai pas souhaité scénariser le massacre afin de ne pas montrer quelque chose d’extrêmement violent, mais également pour préserver le point de vue de la mère, qui n’a pu que s’imaginer la scène. Quant à la violence de Kevin, elle peut être comparée à celle du monde"; s'expliquait plus tôt la réalisatrice.

 

Autre film attendu, qui a ouvert la sélection "Un Certain Regard", le nouveau projet du cinéaste américain Gus Van Sant : "Restless". Drame sentimental à l'essence heureuse; Enoch et Annabel ont chacun une lourde épreuve à traverser : Enoch vient de perdre ses parents dans un accident de voiture et Annabel est atteinte d’un cancer en phase terminale. Mais la force de leur rencontre, la complicité et l’amour qui les unissent, vont leur permettre de transformer leur colère et leur peur, et d’affronter leur destin avec humour et légèreté. Les deux héros sont incarnés par Henry Hopper, fils de Dennis Hopper, qui joue là son tout premier rôle, et Mia Wasikowska, merveilleuse Alice de Tim Burton. Emouvant !

 

EN BONUS

 

"Planète Cinéphile" vous fait découvrir la bande-annonce du premier film d'animation réalisé par le français Antoine Charreyron (réalisateur de la seconde équipe sur "Babylon A.D." de Mathieu Kassovitz) et intitulé "The Prodigies 3D : La Nuit des Enfants Rois". Dans la même veine que le seinen manga de Naoki Urasawa "20th Century Boys", le film nous raconte l'histoire de cinq petits génies, des adolescents d’une intelligence inouïe capables de manipuler l’esprit d’autrui. Jimbo Jaffar possède ces mêmes capacités et cherche depuis toujours ses semblables. Par le biais de la multinationale de son père adoptif, Killianetworks, Jimbo réussit finalement à les trouver et à les réunir. Lorsque les enfants sont victimes d’une violente agression dans Central Park commence pour les cinq surdoués une nouvelle ère, celle de la violence et de la vengeance. L’ère de la nuit des enfants rois. Le film sortira au cinéma le 8 Juin prochain.

 


  Courtesy of AFP, Reuters, Warner Bros. France & Le Festival de Cannes

Partager cet article

Repost0