Planète Cinéphile

Cette semaine

#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"

#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"

Synopsis: "New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d'étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l'engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n'est pas libre et il doit se contenter de son amitié. 
Jusqu'au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l'horizon s'éclaire pour Bobby et l'amour semble à portée de main…
"

Sortie (France): 11 Mai 2016

Ce film est présenté Hors Compétition au Festival de Cannes 2016

Mesdames et Messieurs, bienvenue à la 69ème édition du Festival de Cannes !

 

Critique:

Quoi de mieux pour ouvir ce Festival que ce film ? Rien. "Café Society" est un véritable chef d'oeuvre. Oui, chef d'oeuvre, vous avez bien lu. Dés son premier plan ce film nous a marqué, et il a continué à le faire jusqu'à son plan final. Une véritable réussite, digne de la réputation prestigieuse du Festival.

Le film parvient à nous captiver dés son premier plan, en utilisant de tout son long des focales courtes qui permettent d'apprécier les décors et d'ouvrir notre esprit face aux situations présentées. La musique jazzy présente tout du long, qui est parfois diégétique ET extra diégétique, donne un certain rythme, comme si l'on était aspiré dans un tourbillon dont il est difficile de sortir, à la manière de ce que vivent les personnages. Les dialogues relancent constamment le rythme, et chaque fin de scène amorce le début d'une autre en instaurant des effets comiques qui marchent à merveille, et ce parfois même en plein milieu de certaines scènes. La salle entière a parfaitement réagi à ces procédés. Les dialogues lancent des petites piques à l'industrie cinématographique, à la manière de l'excellent "Ave, César !" (voir notre critique ICI). Les scènes s'enchaînent très naturellement et l'on ne voit pas le temps passer.

#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"
#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"

Le personnage de Bobby est très agréable pour le spectateur car il fait ce qu'on aimerait qu'il fasse. Il ne passe pas son temps à se morfondre car celle dont il est amoureux le repousse. Il agit pour changer cela, et ça fait du bien de ne pas avoir envie de dire constamment au personnage: "Bouge toi un peu ! Tu l'auras jamais si tu fais rien pour !". Les acteurs sont tous formidables, Kristen Stewart notamment qui nous est apparue très naturelle et décoincée. On sent que c'est le type de personnage qu'elle aime, elle s'investit dedans et ne surjoue jamais. Jesse Eisenberg est plus discret mais ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas efficace. Blake Lively interprète également son personnage très naturellement, qui est surtout très bien écrit: c'est un des meilleurs points du film.

La photographie du film soutient les décors très lumineux. Le film n'a pas besoin de fourmiller d'idées de mise en scène pour briller, il a parfois juste besoin d'éloigner des personnages les uns des autres et de les placer en amorce du cadre pour montrer qu'il y a un écart entre eux, ou de filmer un personnage en débullé.

#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"
#CANNES2016 CRITIQUE: "CAFÉ SOCIETY"

Woody Allen nous montre tout son talent durant ces 1h34 de pur bonheur. La fin nous a été tellement brusque qu'elle nous a fait nous dresser sur notre siège comme nous ne l'avions jamais fait auparavant. Mais cette fin brusque reste entièrement justifiée. Nous la tairons bien évidemment pour ne pas vous gâcher ce film, que nous vous encourageons très fortement à voir le plus rapidement possible. Evitez la bande-annonce si vous le pouvez pour que la surprise soit encore plus grande. Assurément un des grands films de 2016.

Note:  (4,5/5)

 

Courtesy of Mars Films

Partager cet article