Planète Cinéphile

Cette semaine

#CANNESCLASSICS LA SÉLECTION 2021

#CANNESCLASSICS LA SÉLECTION 2021

Comme chaque année, le Festival de Cannes présente le meilleur des copies restaurées et nous invite à revisiter l'histoire du cinéma.

 

Lever de rideau avec le documentaire de Mark Cousins en pré-ouverture; la redécouverte de la réalisatrice-actrice Kinuyo Tanaka et de la réalisatrice, actrice, scénariste et productrice espagnole Ana Mariscal; un hommage au réalisateur et acteur Bill Duke; un gros plan sur le premier réalisateur afro-américain Oscar Micheaux; la Palme d’or de 1959; les 70 ans des « Cahiers du Cinéma »; la pudeur de Jacques Doillon; une merveille de Michael Powell et d’Emeric Pressburger; la Film Foundation de Martin Scorsese et le World Cinema Project; le premier rôle de Tilda Swinton; du cinéma venu de Côte d’Ivoire, d’ex-Yougoslavie, d’Italie et d’ex-Tchécoslovaquie; le film d’Alain Resnais à Cannes en 1966; Irène Jacob filmée par Krzysztof Kieślowski et Jeanne Moreau par Philippe de Broca; du polar français; des films « soviétiques » que Cannes accueillait en Compétition; la magie d’Orson Welles; le style de Max Ophüls; quatre documentaires-événements sur Jeremy Thomas, Satoshi Kon, Luis Buñuel et Yves Montand; un docu-fiction plein de fureur cinéphile; et 20 ans après, le mystère non résolu de Mulholland Drive…

"The Killing Floor" de Bill Duke

(1985, 1h58, États-Unis)

Une présentation de Made in U.S.A. Productions, Inc. Scan 4K du négatif 16mm original (stocké à Archive’s Sundance Institute Collection) par UCLA Film & Television Archive sous la supervision de la productrice exécutive et coscénariste Elsa Rassbach. Suivi de la restauration 4K (étalonnage par Alpha-Omega digital à Munich et Planesol post-production à Berlin) par Made in U.S.A. Productions. Mixage mono d’époque restauré numériquement par Deluxe Entertainment Services Group DESG à partir du magnétique original. Le film fut restauré en commémoration du 100ème anniversaire des émeutes raciales de Chicago en 2019.

En présence de Bill Duke et de la productrice exécutive et coscénariste Elsa Rassbach.

 

"Tusk wa noborinu" ("La Lune s’est levée" / "The Moon Has Risen") de Kinuyo Tanaka

(1955, 1h42, Japon)

Une présentation de Nikkatsu distribuée en France par Carlotta Films. Restauration à partir du positif 35mm original conservé par Nikkatsu Corporation. Restauration 4K faite par Nikkatsu Corporation et The Japan Foundation au laboratoire Imagica Entertainment Media Services, Inc.

 

"El camino" ("Le Chemin" / "The Path") d’Ana Mariscal

(1964, 1h31, Espagne)

Une présentation de David García Rodríguez. Numérisation et restauration 4K supervisées par Ramón Lorenzo Sierra à partir du négatif d’origine monté et vintage marron. Restauration sonore à partir du négatif sonore d’origine. Laboratoire : Vivavision (Madrid). Distribution salles France : Karmafilms. Sortie en France : octobre 2021. Vidéo : édition collector UHD, novembre 2021.

 

"Murder in Harlem" d’Oscar Micheaux

(1935, 1h36, États-Unis)

Une présentation de la Cineteca di Bologna. Restauré en 2021 par le George Eastman Museum et la Cineteca di Bologna, en association avec la Film Foundation Quoiat Films et Sky à partir d’une copie nitrate 35mm provenant de la SMU/Tyler Film Collection, SMU Libraries, déposée au George Eastman Museum. Restauration réalisée par le département préservation film du George Eastman Museum et le laboratoire de l’Immagine Ritrovata.

La projection sera précédée de : "Oscar Micheaux - The Superhero of Black Filmmaking" de Francesco Zippel. (1h20, Italie) 

Une présentation de Quoiat Films, Sky.

En présence de Francesco Zippel

 

"Francesco, giullare di Dio" ("Les Onze Fioretti de François d’Assise / The Flowers of St. Francis") de Roberto Rossellini

(1950, 1h27, Italie)

Une présentation de Cineteca di Bologna et de The Film Foundation. Restauré en 2021 par Cineteca di Bologna et The Film Foundation en association avec RTI-Mediaset et Infinity+ au laboratoire L’Immagine Ritrovata. Financement : Hobson/Lucas Family Foundation.

 

"Orfeu Negro", Palme d’or 1959

Le Festival de Cannes continue l’exploration des Palmes d’or qui ont jalonné son histoire. Cette année, le mythe d’Orphée et Eurydice revu par Marcel Camus au Brésil et mis en musique par Antônio Carlos Jobim à la direction musicale sur des airs de bossa nova, de samba et de jazz. Éblouissant.

 

"Orfeu Negro (Black Orpheus)" de Marcel Camus

(1959, 1h45, France / Brésil / Italie)

Une présentation Solaris Distribution. Une restauration 4K par Impex Films et Tigon Film Distributors avec l’aide du CNC, à partir du négatif image original 35mm. Le son original monophonique a été numérisé à partir d’une copie d’exploitation, qui a également servi de référence pour l’étalonnage. Laboratoire : HiventClassics. Distribution salles France : Solaris Distribution, sortie Française 2e semestre 2021.

 

Plus d'infos: www.festival-cannes.com/fr/

 

Courtesy of Festival de Cannes

Partager cet article

Repost0